Réflexions théoriques autour du statut épistémique du savoir dans la littérature

Résumé

 
Depuis les années 1990, une nouvelle visée critique est venue enrichir la liste déjà riche des perspectives de recherches appliquées à la littérature. Aux investigations de type historique, textuelle, sociologique, etc. est venue s’ajouter une tendance critique aux contours encore indéfinis, mais dont la volonté première est de valoriser le rapport parfois apparent, souvent implicite, entre la littérature et le savoir, ce dernier étant entendu comme discours rationnel dont la teneur cognitive est à déterminer. Le présent article ne sera cependant pas consacré à la présentation des différents options d’analyse envisagées par les chercheurs, mais à une mise au point en forme de prolégomènes, relative aux présupposés de la critique épistémique. Il s’agira en somme de nous pencher, préalablement à toute critique de type épistémique, sur la caractérisation du lien fondateur qui lie indéfectiblement, le savoir et la littérature.