Eloge de la langue française par l’étranger

Résumé

Le français, développement du dialecte nordique picard, autour d’Amiens, dans la Somme, a grandi dans un jardin italien, en s’imposant des règles imitées de la romanité mise en valeur par la Renaissance ; la question posée ici est celle de l’objectivité du jugement porté sur ses qualités d’ordre, de clarté et de sociabilité par le comte Rivarol dans son discours berlinois sur l’universalité de la langue française, le 2 juin 1784, comme si seule une certaine provenance étrangère pouvait exceller, dans la compréhension d’une logique linguistique, se demande l’auteur. De Madame de Staël au grammairien Wallon Maurice Grevisse (1896-1980), une maîtrise du français semble requérir une certaine distance avec le tempérament national.

Mots clés